CACAO : DU REFUGE AU VILLAGE

(TRAVAIL EN COURS)

En 1977, après avoir passé deux ans dans les camps thaïlandais, 500 réfugiés Hmong du Laos sont accueillis en Guyane pour défricher des terres vierges en lisière de forêt amazonienne, y habiter et participer au Plan Vert pour le développement agricole du département. L'administration française, le bailleur, a vite un retour sur "investissement" : quarante ans plus tard, les Hmong sont les principaux producteurs de fruits et légumes en Guyane. La population du village de Cacao (800 habitants) presque exclusivement hmong, vit toujours en huis clos. Mais la jeune génération rêve d'études, de voyages et d'ouverture sur le monde.